Communauté francophone de wargaming


    Infanterie

    Partagez
    avatar
    [Grognard]_Liberalis
    Maréchal

    Général en chef des Grognards
    Maréchal Général en chef des Grognards

    Nombre de messages : 7715
    Age : 34
    Localisation : Kremlin, Russie
    Date d'inscription : 23/09/2006

    Infanterie

    Message par [Grognard]_Liberalis le Mar 21 Oct 2008 - 18:20

    Petit cours sur l'infanterie:

    En théorie l'infanterie légère servait davantage aux escarmouches que celle en ligne. Si l'organisation variait dans les détails, de manière générae, un régiment commandé par un colonel comportait deux à quatre bataillons, chacun dirigé par un chef de bataillon. Un bataillon se composait de six "compagnies du centre" et deux d'élite (une de grenadiers et une de voltigeurs).
    Les grenadiers, soldats les plus grands et les plus courageux, pouvaient attaquer en tête, ou rester à l'arrière pour épauler les timorés.
    La compagnie légère possédait les meilleurs tireurs, qui s'avançaient souvent en éclaireurs, combattant comme des francs-tireurs.
    Une compagnie, théoriquement forte de 120 hommes, était commandée par un capitaine, avec un lieutenant et un sous-lieutenant.
    Une brigade était formé de deux à quatre régiments, et deux brigades, au moins, souvent avec une batterie d'artillerie, composaient une division d'infanterie.
    L'entrainement était basé sur les instructions de 1791, qui insistaient sur l'exécution méthodique des mouvements. Les théoriciens du XVIIIe siècle avaient discuté des mérites respectifs de l'organisation en ligne, qui optimisait la puissance de feu, et de celle en colonne, qui facilitait le déplacement des troupes et leur donnait une meilleure chance de disperser l'ennemi grâce au choc physique et psychologique.
    L'émigration de nombreux officiers et l'arrivée de volontaires mal formés empêchèrent l'infanterie française des années 1790 de suivre les instructions à la lettre. En fait, les armées de cette période montrèrent une aptitude naturelle à avancer en colonnes, précédées d'escadrons de franc-tireurs capables de perturber l'ennemi et permettant de charger à la baïonnette.
    Par la suite, diverses formes d'ordre mixte furent utilisées. Les Anglais ne combattaient pas toujours en ligne, ni les français en colonnes, mais il est vrai que la ligne à double rangée des Britanniques (contrairement aux triples rangées utilisées par la plupart des autre armées) permit d'optimiser leur ressources. Wellington montra un talent particulier pour protéger ses lignes derrière des collines ou des crêtes, de telle sorte que des colonnes françaises attaquantes étaient souvent soumises, subitement, à un feu précis à bout portant.











    _________________
    "The golden rule is that those who have the gold, make the rules."


    "Il n'est jamais trop tard quand il s'agit d'admirer Vladimir Poutine."
    Jean-Charles Ier Von Preussen, dictateur et libertin
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Infanterie

    Message par Invité le Mar 21 Oct 2008 - 20:20

    Alors doit on en conclure que les tireurs sont plus performant sur deux lignes du fait que celle ci atteint un déploiement plus conséquent que les trois lignes.
    Mais je croyais que les trois lignes étaient plus efficace du fait qu'une ligne tirait pendant que l'autre rechargeait,la trois lignes tiraient deux salves pendant que la deux lignes une fois.
    avatar
    [Grognard]_Argent
    Général de brigade

    Nombre de messages : 776
    Age : 29
    Localisation : la Hollande
    Date d'inscription : 17/11/2006

    Re: Infanterie

    Message par [Grognard]_Argent le Jeu 23 Oct 2008 - 15:23

    Quote Liberalis: Petit cours sur l'infanterie:

    En théorie l'infanterie légère servait davantage aux escarmouches que celle en ligne. Si l'organisation variait dans les détails, de manière générae, un régiment commandé par un colonel comportait deux à quatre bataillons, chacun dirigé par un chef de bataillon. Un bataillon se composait de six "compagnies du centre" et deux d'élite (une de grenadiers et une de voltigeurs).
    Les grenadiers, soldats les plus grands et les plus courageux, pouvaient attaquer en tête, ou rester à l'arrière pour épauler les timorés.

    This is more pre Napoleonic. I can recommend you books like The Patterns of War bij L.H Addinton and War in european History by Michael Howard to get a good picture of the development of arms and tactics (on land AND sea )

    Contenu sponsorisé

    Re: Infanterie

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017 - 23:03